Les Ailes de Lumière

Se réapproprier peu à peu le vrai sens de la Vie...
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Lettre de John ROBBINS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ishwara
arbre fruitier
arbre fruitier


Masculin Messages : 285
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 38
Localisation : quelque part dans l'univers
Humeur : Souriante

MessageSujet: Lettre de John ROBBINS   Lun 27 Aoû 2012 - 12:17

Voici une lettre touchante d'un père pour son enfant !
Que ses nouveaux temps soient placés sous un signe de Compréhension mutuelle et partagée, de Paix et d'Amour!
Bonne lecture


"John ROBBINS : « Parmi la quantité de lettres que j’ai reçues depuis que j’ai écrit :« Se nourrir sans faire souffrir » (Diet for a new America), il y en a une que j’aimerais partager avec vous. Je l’ai reçue au milieu des années 90, d’un homme de San Francisco en Californie.
Elle représente, du moins pour moi, un message d’espoir pour nous tous. » (John Robbins (www.foodrevolution.org/letter.html) :
«Votre livre : « Se nourrir sans faire souffrir », a eu toute une influence sur ma famille. Il y a deux ans, j’aurais aimé vous tuer à cause d’elle. Je suis un homme qui a énormément de succès dans la vie. Je suis habitué à ce que l’on agisse selon mes désirs.
Quand ma fille Julie était adolescente, elle m’a annoncé qu’elle voulait devenir végétarienne. Elle avait lu votre livre. J’ai pensé que c’était ridicule et j’ai insisté pour qu’elle arrête ces absurdités.
Lorsqu’elle n’obéissait pas, je me mettais en colère.
« Je suis ton père, lui disais-je, et je sais mieux que toi. »
« Je suis ta fille, me répondait-elle, et c’est ma vie. »
Nous nous sommes querellés souvent à ce sujet. Nous ne nous entendions pas très bien, il y avait des tensions entre nous, mais elles semblaient toujours survenir à cause de ces débats sur le végétarisme. Ça me rendait fou. Selon moi, elle était irrespectueuse et obstinée, et elle voulait seulement que l’on agisse selon ses désirs. Elle disait la même chose à mon sujet.
Au début, ma femme et moi la forcions à manger de la viande, mais elle rouspétait tellement que l’heure des repas était complètement ruinée. Alors éventuellement, plein de ressentiment, nous avons capitulé et lui avons permis de manger ses repas végétariens. Mais je lui ai laissé savoir ce que je ressentais à ce sujet. « C’est correct d’être un idéaliste, lui disais- je, mais tu dois garder les pieds sur terre. »
« C’est correct d’être un avocat, m’a-t-elle dit, mais tu dois garder ton cœur ouvert. »
C’était terriblement exaspérant.
Une année, pour mon anniversaire, elle m’a préparé un petit- déjeuner au lit. Mais il n’y avait ni bacon, ni saucisse, ni même des œufs. Cela a fait une autre histoire. Je lui ai rappelé que c’était mon anniversaire, pas le sien. Elle a commencé à m’expliquer comment les cochons et les poules étaient traités, citant chapitre et verset de votre livre.
Ceci n’était pas la première chose que je voulais entendre, le jour de mon anniversaire.
Après ses études secondaires, Julie quitta la maison. En fait, j’en étais content parce que j’en avais par-dessus la tête de cette situation. Il en était question à chaque repas. Je voulais qu’elle mange de la viande et elle refusait. Elle voulait que j’arrête de manger de la viande et je refusais. Il n’y avait aucun moment de paix. Mais après son départ, je me suis ennuyé d’elle.
Plusieurs années plus tard, Julie s’est trouvée un mari et peu de temps après le mariage, elle tomba enceinte.
Quand notre petit-enfant est né, j’étais fou de bonheur.
Mais bien sûr, ça ne dura pas. Comme de fait, Julie voulait que son fils, notre petit-fils, soit végétarien. Cette fois-ci, je fis acte d’autorité. « Tu peux ruiner ta vie si tu le veux, lui dis-je, mais tu ne peux ruiner la santé de ce petit garçon innocent. »
Selon moi, ce qu’elle faisait était de l’abus d’enfant.
J’ai même considéré appeler les Services sociaux. Je croyais qu’ils la forceraient à nourrir convenablement notre petit-fils, ou bien ils enlèveraient celui-ci de sa domination.
Ce n’est seulement parce que ma femme m’en a empêché que je n’ai pas fait cette démarche.
Même si je me rendais compte que je pouvais (à peine) tolérer que Julie soit végétarienne, je ne pouvais simplement pas accepter qu’elle fasse cela à notre petit-fils.
Avec le temps, la situation est devenue tellement horrible qu’elle a totalement refusé de me voir.
Non seulement cette stupide obsession à propos du végétarisme me coûtait-elle ma relation avec ma fille, elle me coûtait aussi ma relation avec mon petit-fils parce qu’elle ne venait maintenant plus nous le porter, ni même me laissait-elle les visiter.
J’étais complètement coupé de sa vie.
Par contre, j’ai pensé que je devrais au moins « garder la porte ouverte » alors par l’entremise de ma femme (Julie ne voulant même plus me parler), je lui ai demandé ce qu’elle voulait pour son anniversaire. Elle a dit que ce qu’elle souhaitait le plus était que je lise votre livre, “Se nourrir sans faire souffrir”.
Je lui ai dit que cela serait impossible parce que ça demandait beaucoup trop de temps. Elle me dit alors que si véritablement je le lisais, pour chaque heure que j’y mettrais, elle me laisserait voir mon petit-fils pour le même nombre d’heures.
Elle est intelligente. Elle sait où sont mes points faibles.
Alors, Monsieur Robbins, j’ai lu votre livre.
Je l’ai lu au complet, j’ai lu chaque mot.
Ce qui m’a le plus marqué fut votre description du traitement réservé aux animaux à notre époque. Je n’avais aucune idée que ce fut si grave. C’est abominable et je suis d’accord avec vous qu’on ne doit pas permettre à ceci de continuer. Je reconnais la cruauté quand je la vois, et celle-ci est extrême.
Je l’ai appelée quand j’eus terminé ma lecture.
« Je t’ai dit de ne pas m’appeler », m’a-t-elle dit aussitôt qu’elle sut que c’était moi. « Oui, lui répondis-je, mais j’ai lu le livre, et je veux que tu viennes souper et que tu amènes ton garçon.»
Monsieur Robbins, je suis un homme orgueilleux et ce que j’ai dit ensuite n’a pas été facile pour moi à dire. Mais je savais qu’il fallait le faire et je l’ai fait. « Très chère Julie, ai-je dis, s’il te plaît, pardonne-moi. Il n ‘y aura pas de dispute si tu viens. J ‘ai commis une grave erreur et je le comprends maintenant. Si tu viens, aucune viande ne sera servie, à personne. »
fi y eu un silence à l’autre bout de la ligne. J’ai appris plus tard qu’elle pleurait, mais je ne le savais pas à ce moment-là.
Je savais seulement que je devais dire autre chose. «Et il n’y aura plus jamais de viande servie dans cette maison provenant d’élevages industriels ». «Tu blagues ?» demanda-t-elle, n’en croyant pas ses oreilles. « Je ne blague pas, je suis sincère, dis-je. « On viendra », dit-elle. Et j’étais sincère. Aucune viande n’a été servie ici depuis. Nous ne l’achetons simplement pas. Julie nous enseigne comment manger des végéburgers, du tofu et une variété d’autres choses que j’avais l’habitude de ridiculiser.
Depuis ce temps, ils sont venus partager plusieurs heureux repas, et plein d’autres occasions heureuses aussi. Monsieur Robbins, pouvez-vous comprendre ce que cela représente pour moi ? J’ai retrouvé ma fille, et aussi mon petit-fils. Ma fille est une personne merveilleuse. Et notre petit-fils n’a pas encore eu un seul rhume ou otite ou toute autre maladie que les enfants ont l’habitude d’avoir. Elle dit que c’est parce qu’il se nourrit si bien. Je dis que c’est parce qu’il a la meilleure mère du monde.
Ce qu’on fait à ces animaux est immoral, terriblement et horriblement immoral. Vous avez raison. Les animaux ne devraient jamais être traités de cette façon. Jamais. Jamais. Jamais. Jamais. Jamais. Maintenant, quand Julie dit que les animaux sont ses amis et qu’elle ne mange pas ses amis. je n’argumente pas, comme j’avais l’habitude de le faire.
Je ne fais que sourire, heureux de ne plus être en conflit avec une personne aussi spéciale. Et je suis fier de pouvoir regarder mon petit-fils dans les veux et de savoir que j’aide à faire de ce monde, un monde meilleur pour lui … » "


tiré du site : http://www.santeglobale.info/tal/Lettre-pere-a-fille-vegetarienne.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hervé ZG
modérateur
modérateur
avatar

Masculin Messages : 467
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 53
Localisation : Terre

MessageSujet: Re: Lettre de John ROBBINS   Dim 19 Mai 2013 - 19:31

Eh oui . Que ne faut-il pas faire pour commencer à faire comprendre les choses aux gens butés et "conditionnés" culturellement parlant !

En tout cas c'était , je pense , la seule façon de faire vis-à-vis de ce père de famille , et je crois bien que c'était l'un des buts de sa fille dans cette incarnation . Cela arrive beaucoup souvent qu'on ne le croit . On le voit très souvent en soins "énergétiques". C'est un acte d'amour d'une âme envers une autre : "Je vais m'incarner pour t'aider à comprendre ceci ou cela , et toi tu essayeras de me faire comprendre autre chose ". Comme quoi l'amour nécessite parfois de la fermeté
Wink

C'est beau je trouve sunny

_________________
"Qui Suis-je ? Un Souffle qui ira toujours plus loin !" (Jésus)
"Est vrai ce qui rend heureux , car ce qui rend heureux rend bon , bon pour soi , bon pour l'Univers" ("Vu D'en Haut")
"Hier est derrière ... demain est un mystère ... aujourd'hui est un cadeau , c'est pour ça qu'on l'appelle le présent" ("Kung Fu Panda 1")
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ishwara
arbre fruitier
arbre fruitier


Masculin Messages : 285
Date d'inscription : 24/11/2010
Age : 38
Localisation : quelque part dans l'univers
Humeur : Souriante

MessageSujet: Re: Lettre de John ROBBINS   Dim 19 Mai 2013 - 23:01

Oui la lutte de cette jeune fille devenue maman à son tour aura été vraiment acharnée !
C'est une belle leçon de vie de compassion !

Les promesses pour faire évoluer vers une compréhension encore plus profonde de l'Amour sont parmi les plus belles!
Merci à tous les Maitres/Anges/Devas.... qui nous aident à saisir un peu plus le sens profond des choses.

Parfois, cela parait difficile de laisser une petite ouverture qui nous laisse penser que les choses peuvent être différente de ce que l'on croit!

L'amour, la compassion , le pardon et .. des remises en question "paraissent" les ingrédients essentielles pour progresser sur notre parcours Smile

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héléna RF
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 568
Date d'inscription : 18/11/2010
Age : 41
Localisation : Terre
Humeur : #^_^#

MessageSujet: Re: Lettre de John ROBBINS   Dim 4 Aoû 2013 - 20:13

Moi aussi j'ai lu cette lettre (il y a quelques temps déjà, je pensais y avoir répondu... Embarassed )
et j'ai trouvé très courageux et très beau ce témoignage ! cheers sunny 

Merci Ishwara ! :respect: 

_________________
Avant, j'avais une fausse idée de l'Amour ; maintenant à tes côtés, chaque jour qui passe me rapproche de Qui je Suis

lien vers le blog : http://www.lesailesdelumiere.com

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesailesdelumiere.com
 
Lettre de John ROBBINS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Végétarisme/lisme et Enfants
» Recherche le livre "nourir sans faire souffrir" de John Robbins
» Lettres de l'intérieur - John Marsden
» Une lettre soi-disant ummite: un stupide canular!
» John Lenard Walson a filmer des objets énormes dans l'espace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Ailes de Lumière :: Véganisme :: Témoignages-
Sauter vers: